Quel avenir pour les métiers du web en 2019 ?

La licence professionnelle E-commerce & marketing numérique à l’IUT Bordeaux Montesquieu forme une trentaine d’étudiants qui seront amenés à travailler dans les métiers du web en 2019 et dans les années à venir. Avec les avancées technologiques et la transformation digitale des entreprises, à quoi peut-on s’attendre au niveau du recrutement dans le secteur du digital en 2019 ?

État des lieux de l’e-commerce en 2019

L’année 2019 est une bonne année pour l’e-commerce français, une étude Xerfi montre que les ventes en ligne dépasseront les 80 milliards d’euros cette année. On note également l’évolution du nombre de sites e-commerce mais aussi l’augmentation du nombre d’acheteurs en ligne en France. Tout cela indique que la part de l’e-commerce dans le paysage français ne cesse de croître.

Les nouveaux métiers et l’emploi dans l’e-commerce

L’e-commerce, un secteur porteur

Le secteur du e-commerce est un marché qui génère constamment du travail. Saviez-vous que selon le journal du net, 37,5 millions de Français achètent sur internet ?

Cela représente beaucoup de consommateurs à satisfaire, ce qui impacte directement la création d’emplois dans le secteur. Le web est en demande constante de métiers digitaux adaptés à presque tous types de profils :

  • la communication sur les réseaux avec le métier de community manager,
  • la gestion, l’aspect commercial avec le métier de business developer,
  • la rédaction avec le métier de rédacteur web,
  • la gestion de projet avec le métier de chef de projet web,
  • le marketing avec le métier de chargé d’études marketing,
  • la stratégie avec le métier de responsable e-commerce.

L’émergence de nouvelles compétences

L’avènement du e-commerce a favorisé l’élargissement de nouvelles compétences dans le monde du commerce. Beaucoup d’entreprises ainsi que les grands groupes qui recrutent de nos jours accordent un grand intérêt au curriculum vitae du candidat. Ce dernier, pour avoir un profil recherché, doit maîtriser au mieux les divers aspects du commerce en ligne. Près de deux tiers des sites « leaders » ont augmenté leurs effectifs et plus de la moitié (54 %) souhaitait déjà poursuivre les recrutements en 2018, selon ComarketingNews.

Les changements dans la manière de recruter en 2019

La transformation digitale a modifié les besoins de beaucoup d’entreprises qui doivent trouver les bonnes personnes afin de pouvoir s’adapter et parfois même survivre dans leur secteur d’activité.

Le Candidate-Driven Market

Depuis quelques années, une collaboration entre les organismes d’éducation et de formation se met en place pour permettre aux entreprises et au gouvernement d’identifier les besoins en compétences. Les entreprises vont de plus en plus recentrer leurs processus de recrutement autour du candidat en lui-même dans une démarche appelée Candidate-Driven Market ou le marché de l’emploi orienté vers le candidat qui a pour objectif de permettre à chaque candidat de pouvoir accéder à ses aspirations… Une innovation dans l’emploi et le recrutement !

 

En effet, les entreprises se concentrent dorénavant sur l’importance de vendre une culture, une marque et une réputation pour attirer les meilleurs talents. Les candidats ne choisissent plus un poste en se basant uniquement sur le salaire mais également en analysant la culture de l’entreprise et le bien-être au travail. Il est important que les employés puissent se projeter dans une entreprise qui leur correspond.

Des recruteurs plus attentifs aux profils des candidats

Aujourd’hui, les recruteurs sont plus avertis et prudents. En effet, ils prennent en compte le social media, l’expérience du candidat, sans oublier les leviers d’acquisition de publicité maîtrisés par celui-ci. Ces leviers d’acquisition SEAsont des moyens qui permettent à une entreprise de se faire connaître sur son secteur grâce à des plateformes de publicités telles que Google Adwords, Facebook Ads ou encore Linkedin Ads.

Un processus de recrutement optimisé

Les entreprises ont encore des processus de recrutements qui ont tendance à être longs : en moyenne, la durée d’un recrutement d’un cadre est encore de neuf semaines et plus encore pour un cadre expérimenté (10 ans d’expérience et plus). Heureusement, une amélioration s’opère : aujourd’hui 30% des recrutements en France dureraient de deux à cinq semaines. Des nouveaux outils numériques contribuent à une amélioration du processus pour le dépôt de candidature, ces outils permettent de personnaliser le recrutement et de proposer une vraie valeur ajoutée au candidat. De plus en plus apprécié, l’entretien vidéo peut être adapté autant pour le recrutement d’un commercial (pour tester son argumentaire commercial) que pour celui d’un chargé de communication.

Concurrence et pénurie de talents

Le marché du travail a récemment vu les entreprises avec une grande demande en compétences spécifiques, ce qui entraîne une augmentation de la concurrence entre employeurs. Par ailleurs, le monde de l’informatique et du digital souffre d’une pénurie de compétences, en particulier de compétences techniques, mais surtout d’un manque de spécialistes. En 2019, les candidats qualifiés qui possèdent de nombreuses compétences ont de très fortes chances d’avoir plusieurs possibilités d’embauche à la fois. Une des clés du côté des entreprises est donc de savoir attirer les bons candidats.

Les perspectives pour les années à venir

En chiffres, les prévisions d’embauche pour 2019 et 2020 sont positives selon les experts de DigitalRecruiters

2019-2020 : des embauches au beau fixe !

Les métiers du digital continuent d’embaucher, selon l’Institut Mines-Telecom près de la moitié des entreprises interrogées recrutent encore plus cette année qu’en 2018, les autres entreprises garderont un rythme d’embauches similaire. Selon le site DigitalRecruiters, l’embellie amorcée en 2019 se poursuivra en 2020 avec de belles estimations prévoyant le nombre d’embauches des cadres à plus de 260 000. Depuis quelques années, les startups ont envahi les sites d’emplois en proposant des contrats en alternance, des stages et des emplois en CDI (niveau junior) à pourvoir. Cela promet à nos futurs apprentis diplômés de décrocher des entretiens d’embauche à convertir en emplois grâce à leurs expériences et connaissances acquises lors de leur formation supérieure en E-commerce et marketing numérique.

 « Cette année, 49% des entreprises envisagent de recruter plus d’experts du numérique et 45% autant qu’en 2018. »

Par ailleurs les cabinets de recrutement montrent que les startups ont une forte tendance à recruter dans les métiers du numérique, note Gabrielle Landrac.  Les profils recrutés changent avec l’arrivée de ces startups car celles-ci se tournent vers des profils moins qualifiés mais avec une expérience significative (diplômée de bachelors / licences) et moins vers des diplômés de masters qui coûteront plus cher. La plupart des autres grandes entreprises sont dans une démarche de digitalisation depuis plusieurs années déjà, les experts du numérique ont encore de beaux jours devant eux. Ainsi, les jeunes diplômés du secteur du digital pourront très certainement profiter de ce dynamisme en s’insérant plus facilement sur le marché du travail avec une meilleure perspective d’évolution qu’il y a quelques années.

Les corps de métiers les plus recherchés en 2019-2020

Parmi les métiers les plus performants sur le marché du travail, on retrouve le poste de développeur web, un poste des plus convoités par de nombreuses entreprises et organismes.

Selon le site Rebondir, sur les quelques 66.700 offres diffusées par Pôle emploi en 2018, les offres les plus récurrentes et nombreuses étaient liées à l’informatique, notamment au développement web mais aussi au conseil / maîtrise d’ouvrage en systèmes d’information. En effet, les compétences les plus recherchées sont techniques. On retrouve également des postes liés à la gestion de projet, notamment le métier de Chef de projet web, un poste crucial pour optimiser l’efficacité des équipes au travail et piloter les projets. Les autres métiers les plus recherchés sont aussi ceux d’Experts du Digital UX / UI et d’Expert digital blockchain.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la licence professionnelle et ses débouchés, consultez la page de la formation LP E-commerce !

Les marketplaces, véritables vecteurs de croissance e-commerce

Les marketplaces sont de véritables vecteurs de croissance pour les e-commerçants qui, selon une étude de XERFI, représenteront 33% des ventes en ligne en 2021. Soit une belle part des ventes du e-commerce en France.

Ordinateur avec un tableau de bord marketplace

Ordinateur avec un tableau de bord marketplace

Qu’est qu’une marketplace ?

Dans le secteur du e-commerce, une marketplace (ou place de marché) est une plateforme en ligne qui fait le lien entre l’offre et la demande. Faisons une analogie avec les marchés qui se tiennent régulièrement dans les villes et les villages : vous avez d’un côté des vendeurs, qui possèdent une offre qu’ils souhaitent vendre, et de l’autre, les acheteurs qui souhaitent acquérir des marchandises, c’est-à-dire la demande.

D’un point de vue webmarketing, cela prend la forme d’une plateforme en ligne où les vendeurs sont présents grâce à des espaces dédiés, semblables à une boutique dématérialisée. Les marchands peuvent y mettre des produits en ligne qui entreront en concurrence avec ceux d’autres marchands, afin de proposer une offre toujours plus avantageuse pour le client.

L’intérêt pour le marchand ? Bénéficier de la notoriété de la place de marché pour pouvoir avoir une certaine visibilité et générer des ventes significatives. La marketplace représente un vrai levier d’acquisition dans une stratégie webmarketing.

Comment fonctionnent les marketplaces ?

Le fonctionnement d’une marketplace est assez simple. En effet, il suffit à un marchand de suivre ces étapes : 

  • ouvrir un compte « vendeur » sur la marketplace en question ;
  • envoyer son catalogue produit (ou tout du moins une partie) sous forme de fichier, soit directement à la marketplace (pratique non optimisée), soit en passant par un agrégateur de flux comme « LENGOW » ou encore « CHANNEL ADVISOR » ;
  • être très rigoureux dans la gestion e-commerce pour honorer les commandes, les délais d’expédition et respecter les conditions des marketplaces.

A l’instar du référencement payant, la place de marché se rémunère de différentes manières grâce aux marchands présents sur sa plateforme, à savoir :

  • un système d’abonnement pour permettre aux marchands d’être présents sur la plateforme ;
  • des commissions sur chacune des ventes réalisées sur la marketplace ;
  • des mises en avant de produits à l’aide d’emplacements publicitaires ;
  • des services logistiques avancés tels que le « drop shipping » pour les marchands n’ayant pas l’infrastructure logistique nécessaire pour assumer un grand nombre de commandes.

Optimiser son flux sur les marketplaces pour se différencier de la concurrence

Une fois que le marchand est en place sur la marketplace, son travail ne s’arrête pas là. En effet, en fonction des produits et plus globalement du marché sur lequel il est positionné, ce dernier peut rencontrer une concurrence plus ou moins accrue. 

Comment se différencier de ses concurrents lorsque l’on vend la même chose ?

L’optimisation du flux est une réponse à cette interrogation, car elle fait partie intégrante de la stratégie digitale de la présence des e-commerçants sur les marketplaces.

Faisons une seconde analogie avec le travail de référencement naturel de Google, plus précisément celui des algorithmes permettant d’indexer et de classer l’ensemble des millions de sites présents sur Internet. 

Pour apparaître en top résultat, il faut que le site Internet réponde à de nombreux critères bien précis selon lesquels ces algorithmes jugeront de la qualité du site. Même principe sur une marketplace : avoir une offre la plus qualitative possible avec un prix compétitif permet de remporter la « pay box » et devenir ainsi le vendeur « favori » pour faire des ventes sur le produit concerné.

Une des questions que nous pourrions nous poser serait la suivante : comment être le plus optimisé possible ? Il est impératif de garder à l’esprit que les marketplaces recherchent avant tout à conclure les ventes les plus qualitatives possible, afin de satisfaire les clients et les inciter à revenir consommer chez elles.

Que faut-il faire pour avoir des ventes les plus qualitatives sur les marketplaces ?

En dehors d’une gestion logistique irréprochable, de nombreuses choses… mais l’un des aspects les plus importants est la fiche produit.

En effet, il est nécessaire que : 

  • les visuels soient soignés et mettent le produit en valeur,
  • les descriptions et les autres caractéristiques techniques soient les plus complètes possible, pour donner un maximum d’informations au client.

En bref, tous les champs mis à disposition par les places de marché concernant les produits doivent être renseignés de la meilleure des manières. En exploitant le nombre maximum de caractères disponibles, par exemple.

Ce qu’il faut retenir sur les marketplaces

Comme précisé au début de cet article, le potentiel des marketplaces est gigantesque et ne cesse de s’accroître. 

Il est impératif d’être présent en tant que marchand en ligne pour développer pleinement son potentiel e-commerce.

Toutefois, un point de vigilance est à signaler sur ce levier d’acquisition puissant.

Il est important de ne pas être trop dépendant des marketplaces, car elles peuvent représenter un vrai danger pour les e-commerçants. Celles ayant une notoriété qui, en général, est bien supérieure à celle des e-commerçants permettent aux produits présents sur la marketplace d’être mieux référencés que ceux du marchand. Cela aura pour effet de vampiriser des ventes directes de son site. 

La prudence est de mise, c’est pourquoi une segmentation des produits est une stratégie intéressante à envisager, pour mettre en avant sur les places de marchés des produits difficiles à vendre sur le site du marchand.

Vous souhaitez connaître d’autres stratégies intéressantes pour mettre en avant des produits sur Amazon ? Découvrez pleins d’astuces sur cet article :
Référencement Amazon : Comment optimiser vos fiches produits pour remporter la buy box ?

par l’étudiant Joseph Vicent

Social Media | Tendances et nouveautés pour 2019

Les médias sociaux, aussi appelés Social Media, ne cessent d’être présents dans la vie des entreprises et des consommateurs. Face au caractère grandissant de ce phénomène, la tendance réseaux sociaux pour faire son business est devenue un moyen de communication à part entière dans le monde de la communication digitale. Découvrez les tendances et nouveautés 2019 des plateformes Social Media !

 

facebook-social-media-2019

Les tendances social media à suivre en 2019

Les réseaux sociaux attirent toujours plus d’utilisateurs chaque année ! Au service d’une entreprise, d’une marque, ou d’une personnalité publique, la tendance évolue et des nouveautés tentent d’intégrer la toile ! Vous aussi, suivez l’ère des réseaux sociaux afin de personnaliser votre stratégie digitale en 2019, sur Instagram, Facebook, Twitter, ou encore LinkedIn

Fil d’actu chronologique

Pour commencer, si l’on disait adieu aux algorithmes, en 2019 ? Le retour de l’ordre chronologique dans notre fil d’actualité revient cette année, et Twitter a déjà sauté le pas. Fini, les robots qui gèrent seuls nos actus, c’est désormais vous qui choisissez si vous souhaitez un fil d’actu chronologique ou bien robotisé. Une tendance 2019 qui va en ravir plus d’un !

L’e-influence

On continue 2019 avec la tendance de l’e-influence sur les médias sociaux ! Ainsi, les influenceurs se développent et n’hésitent pas à inspirer confiance à bon nombre d’entreprises et de marques (et de consommateurs). Si vous souhaitez travailler avec un influenceur dans le cadre de votre business, pensez à choisir l’influenceur qui correspondra à votre marque. Ils proposent aujourd’hui des contenus toujours plus travaillés, vous aurez de nombreuses possibilités d’étendre votre notoriété via des partenariats.

Le Social Commerce

En 2019, le commerce sur les réseaux sociaux s’intensifie. De plus en plus de marques et entreprises cherchent à atteindre leur cible à travers Instagram, Pinterest et Facebook. Il est désormais possible d’attribuer les liens de vos produits sur Instagram par exemple, et cette pratique ne cesse de se développer. Retrouvez plus d’infos avec cet article sur l’Inbound Marketing.

Contenus éphémères et « stories »

2019 sera l’année des contenus éphémères ! Devenus incontournables, ils ne cesseront de se développer et de plaire… Même LinkedIn lance sa fonction stories. Ainsi, les entreprises profitent des “stories” pour promouvoir leurs produits ou services. C’est d’ailleurs pour cela que les réseaux sociaux monétisent ce format… En 2019, songez donc à construire votre stratégie autour de cette tendance, comme certaines marques qui mettent en avant leurs produits et leurs services via les IGTV sur Instagram, un format vidéo instantanée.

instagram-social-media-2019

Quelles nouveautés sur les réseaux sociaux en 2019 ?

En 2019, le Social Media prend un nouveau tournant et développe de nouvelles fonctionnalités sur la toile. Découvrons les nouveautés réseaux sociaux de l’année !

Facebook

Facebook ouvre la tendance avec deux nouvelles fonctionnalités :

  •   Today In, un agrégateur d’actualités locales,
  •   Watch Party pour un visionnage de vidéo à plusieurs.

Today In

Today In est une extension Facebook proposant de mettre en avant toutes les actualités locales en fonction de votre localisation. L’intérêt, pour votre entreprise ?  Toucher une cible locale par le biais de la publicité, pour promouvoir vos événements par exemple.

Watch Party

Echangez en direct sur une vidéo grâce à Watch Party. Vous pourrez ainsi réagir en groupe sur une actualité, ou créer l’événement pour votre entreprise autour de la sortie de vidéos inédites.

YouTube

Cap sur YouTube, qui lance sa riposte en proposant lui aussi des stories ! Cette fonctionnalité réservée pour le moment aux comptes de plus de 10 000 abonnés annonce un virage stratégique pour YouTube. Plutôt considéré comme une plateforme de vidéos en ligne, le réseau social se place désormais en qualité de véritable Social Media en replaçant l’instantané au centre de son activité.

Instagram

La lutte contre les robots

La grande nouveauté réseaux sociaux 2019, du côté d’Instagram ? Le renforcement de sa lutte contre les fausses interactions. Faux likes, faux comptes, faux commentaires… Le nouvel algorithme du réseau social sera désormais capable de repérer ce genre de trafic et de punir les comptes usant de ces pratiques.

Quel impact sur le bot Instagram ? La mise en place de cet algorithme est une super nouvelle pour tous ceux qui font du contenu à forte valeur ajoutée. Cela permettra de mettre en valeur les comptes avec de vrais contenus.

Interactivité et partage

En cette année 2019, l’interactivité sur Instagram est une tendance qui ne s’arrêtera pas ! En effet, vos profils deviendront plus interactifs avec la possibilité de suivre une personne, mais aussi de lui envoyer un message, de l’appeler, de lui envoyer un mail, d’obtenir des itinéraires jusqu’aux magasins ou faire des commandes.

En résumé, cette année 2019 se portera sur une utilisation massive du Social Media. L’e-influence ne cessera pas de se développer, et les contenus éphémères ainsi que les ventes sur les réseaux sociaux seront la tendance de l’année. Dernier point : attendez-vous à un renforcement de la sécurité dans le but de laisser place aux vrais comptes créateurs de contenus !

Comment créer un storytelling parfait pour les réseaux sociaux ?

Il était une fois le storytelling… Très en vogue depuis quelque temps, le storytelling est désormais considéré comme un levier d’action majeur dans la stratégie digitale des marques. À l’heure où l’infobésité n’intéresse plus les consommateurs qui, face à ce trop-plein d’informations, ne créent aucun lien émotionnel avec les entreprises, celles-ci ont dû développer de nouvelles techniques pour construire et soigner leur e-réputation.

Storytelling et Inbound Marketing

Terminée la grande consommation : parler uniquement de ses produits ou services, ses tarifs et ses avantages n’a plus vraiment d’intérêt ! Place à l’Inbound Marketing et aux nouvelles techniques de communication visant à attirer les prospects via un marketing de contenu intelligent. Désormais, il faut utiliser la narration et raconter sa propre histoire en se servant d’éléments qui touchent directement les émotions. Les messages mettent en scène de véritables récits qui captiveront plus aisément les cibles des entreprises et permettront d’humaniser la marque.

Ce changement de comportement du consommateur suit la transformation digitale actuelle de la société. Mais comment aborder la transformation numérique, sans citer les réseaux sociaux qui sont devenus des outils digitaux idéaux pour développer le storytelling d’une entreprise…?  Leur atout principal : ils permettent  aux marques de communiquer directement avec leur communauté.

Alors, comment créer le storytelling parfait sur les réseaux sociaux ?

On vous explique tout !👇🏼

Sachez d’abord que le storytelling présente des avantages concrets dans la stratégie de communication d’une entreprise. Ceux qui ont retenu notre attention sont les suivants.

Le storytelling parle une langue universelle

Depuis son plus jeune âge, l’être humain est habitué à entendre de belles histoires, notamment avec les contes qu’il apprécie dès son enfance. Cette technique de communication fait alors appel au premier réflexe développé par l’être humain : l’écoute.

Le storytelling fait appel aux émotions

Raconter des histoires captive et génère des émotions chez l’être humain. Cela permet de développer une certaine affection entre le consommateur et l’histoire, et par conséquent : l’entreprise. Là où une communication mettant en avant des arguments (qui peuvent bien souvent être critiqués, discutés ou remis en question), l’histoire et les émotions sont des déclencheurs et poussent à l’action.

Le storytelling permet de se démarquer

Une histoire est propre à chacun. Happy end ou pas, elle captera l’attention des consommateurs et marquera les esprits aisément. Vous ne nous croyez pas ? Très bien ! Vantez-nous les avantages du dernier parfum que vous avez vu à la télé… Alors, difficile ? Finalement, une histoire qui touche à nos émotions, sera plus facile à retenir !

Le storytelling permet de fidéliser

Une nouvelle fois, nous pouvons faire le lien avec l’aspect affectif créé par le storytelling.  En plus de capter l’attention des prospects et des clients, vous créez un lien avec eux, une proximité. Bien travaillé, vous êtes plus attirant que la concurrence et par conséquent, vous entretenez une bonne relation client notamment en fidélisant vos lecteurs… Vous voyez la logique ?

Les 7 étapes-clés pour mettre en place votre storytelling

Vous l’aurez compris, le storytelling est un élément essentiel à développer : que ce soit lors de la création d’une entreprise ou plus simplement lorsqu’une marque souhaite étendre sa communication digitale sur les réseaux sociaux. Il faut alors élaborer une stratégie de contenu que l’on appelle également « brand content » pour correspondre au mieux aux objectifs que l’on s’est fixé mais aussi aux attentes des clients.  Comment parvenir à développer une stratégie social media impactante ? Voici les 7 clés du Community Manager pour y arriver !

1. Définir précisément votre objectif

Cela peut paraître logique, mais beaucoup de marques lancent des stratégies de communication sans véritable objectif derrière… Voulez-vous acquérir du trafic, développer votre visibilité, augmenter votre chiffre d’affaires ou encore améliorer votre taux de conversion ? Bien évidemment, tous ces objectifs sont importants mais il est nécessaire de se concentrer sur un seul pour adapter au mieux sa future communication digitale !

2. Réaliser un état des lieux de la stratégie marketing actuelle de votre entreprise

Avant même de commencer à raconter votre histoire, faites un petit retour en arrière… Rendez-vous sur l’ensemble de vos réseaux sociaux et analysez-les ! Qu’est-ce qui a marché auprès de votre communauté ? Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné ? Quelles sont les publications qui n’ont pas suscité beaucoup d’interactions avec votre communauté ? À partir de cette analyse, vous pourrez mettre en avant les points positifs et au contraire les points négatifs de votre communication : cela permettra d’orienter précisément votre storytelling !

Et sur Google, qu’est-ce que ça donne ? Qui n’a jamais lancé une recherche avec son nom et son prénom ? Ici, c’est pareil. Rentrez le nom de votre entreprise ainsi que tous les mots-clés qui concernent votre activité puis cliquez sur le bouton « Rechercher ». Vous n’allez pas être déçu ! Apparaissez-vous dans la première page des résultats de recherches ? Quels sont les résultats qui vous entourent ? Et votre fiche « Google My Business » est-elle bien remplie ?

3. Réaliser une étude de marché pour comprendre la communication digitale de la concurrence

La concurrence peut être une grande source d’inspiration ! Que ce soit à l’échelle locale, nationale ou encore à l’internationale : de grandes marques ont su accrocher et fidéliser leur clientèle en racontant des histoires marquantes.

À vous de comprendre leur stratégie et de voir ce qui a permis aux consommateurs de créer un lien avec ces entreprises. Il faut donc réaliser une étude de marché, mais pas d’inquiétude ! Nul besoin de se lancer dans des recherches à n’en plus finir, ouvrez une page Google et tapez le nom de chacun de vos concurrents. Faites un tour sur leur site web et sur l’ensemble de leurs réseaux sociaux pour connaître les bonnes (et les mauvaises) pratiques.

4. Créer des personas pour votre entreprise

N’importe quel responsable marketing vous le dira : l’étape clé dans une stratégie de storytelling, c’est la cible ! À qui allez-vous raconter une histoire ? Vous n’allez pas pouvoir intéresser tout le monde, et finalement, tant mieux ! Vous pourrez définir des limites claires et précises à votre histoire, le ton et les aventures de votre marque. La première question qu’il faut se poser est donc la suivante : est-ce que je m’adresse à des professionnels (BtoB), à des particuliers (BtoC) ou bien les deux ! Puis, définissez 3 personnes susceptibles d’écouter et de suivre vos péripéties.

  • Que font-elles dans la vie ?
  • Quels sont leur(s) hobbie(s) ?
  • Quel âge ont-elles ?
  • Qu’est-ce qu’elles aiment faire la semaine ? Et le weekend ?…

5. Définir les réseaux sociaux les plus judicieux

Facebook, Instagram, LinkedIn, Twitter ou encore Snapchat… Quel réseau social correspond le mieux à votre cible et vos objectifs ? Il est important de définir les réseaux sociaux sur lesquels vous allez communiquer et sur lesquels votre cible sera la plus susceptible de voir, d’entendre et d’écouter votre histoire.

De nombreuses études marketing sont sorties et établissent des statistiques précises sur les typologies de consommateurs qui utilisent les réseaux sociaux. Des sites comme, le Blog du Modérateur notamment, partagent chaque année les derniers chiffres concernant les utilisateurs des réseaux sociaux.

6. Définir un concept qui déterminera le titre de votre histoire

Après toutes ces étapes, vous devriez déjà avoir quelques idées sur l’histoire que vous allez raconter et la manière dont vous allez le faire ! Donner un titre, un thème à votre histoire qui servira de ligne directrice à votre storytelling. Alors, il était une fois…

7. Établir une ligne éditoriale à suivre sur les réseaux sociaux

Courage, c’est presque fini ! Avant dernière étape, et pas des moindres : la ligne éditoriale. Maintenant que vous savez sur quels réseaux sociaux vous allez communiquer, pour quelle cible, pour quel objectif, ce qui fonctionne bien et ce qui ne marche pas du tout, vous allez pouvoir établir une liste d’une dizaine de posts pour chaque réseau social choisi avec des idées générales. Ces dernières doivent toujours suivre l’histoire que vous allez raconter. Cette base vous permettra de ne pas vous éparpiller dans votre communication et de suivre un fil conducteur. Il est n’est pas interdit de parler d’autre chose, mais à une condition : il faut que cela soit cohérent avec votre stratégie éditoriale.

8. Utiliser les outils marketing pour faire vivre les communautés

Maintenant que tout est prêt, c’est le moment de vous lancer. Les réseaux sociaux proposent toute une panoplie d’outils pour rendre vos publications plus attractives et engageantes aux yeux de vos abonnés. Quizz, sondage, jeu-concours, live, collaboration avec des influenceurs… Tout est permis (dans la limite du raisonnable) pour atteindre vos followers. L’utilisation des outils qui sont mis à votre disposition est donc un atout majeur pour votre communication. C’est à vous de jouer avec l’ensemble des méthodes employées au sein de votre entreprise :

  • emailing avec la mise en place d’une newsletter,
  • blogging tout en relayant vos derniers articles de blog… Place à l’imagination !

Par ailleurs, il est possible d’atteindre votre cible plus facilement et d’acquérir rapidement de nouveaux abonnés grâce à des instruments mis en place par nos réseaux favoris. Facebook Ads ou encore Campaign Manager sur LinkedIn vous permettront de sponsoriser des campagnes pour améliorer votre visibilité. Quant à Gramista, la plateforme vous donne la possibilité d’installer un robot sur Instagram qui va « liker », commenter et s’abonner de manière totalement autonome. Il existe une multitude d’outils qui ont pour but d’accompagner les entreprises dans leur communication digitale : c’est donc à vous de trouver et d’utiliser ceux qui vous correspondent le plus !

En plus de transformer la communication digitale de votre entreprise, l’élaboration d’une stratégie social media permet d’améliorer l’e-réputation et la notoriété de votre marque sur internet en utilisant notamment le SMO ( Social Media Optimization). Le community management fait désormais partie des outils de communication digitale les plus utilisés par les entreprises.

Alors, prêt à réenchanter les réseaux sociaux de votre entreprise grâce au storytelling ?